2017 Round 2 Request for Proposals Press Release

PRESS RELEASE

Disability Rights Fund Releases 2017 Round 2 Request for Proposals

July 17, 2017
FOR IMMEDIATE RELEASE
Contact: Diana Samarasan, Founding Executive Director
Telephone: 1-617-261-4593
Email: dsamarasan@disabilityrightsfund.org

BOSTON, MA – The Disability Rights Fund (DRF) – a grantmaking collaboration between donors and the global disability community which supports the human rights and inclusion in development of persons with disabilities – announced its second 2017 grants round for Disabled Persons’ Organizations (DPOs) in Bangladesh, the Pacific Island Countries, Rwanda, and Uganda. Applicant organizations from Rwanda and 14 Pacific Island Countries (Cook Islands, Federated States of Micronesia, Fiji, Kiribati, Nauru, Niue, Palau, Papua New Guinea, Republic of the Marshall Islands, Samoa, Solomon Islands, Tonga, Tuvalu, Vanuatu) may apply for grants through the open Request for Proposals process. Organizations from Bangladesh and Uganda may apply by invitation only. The deadline is August 17, 2017.

Interested organizations are urged to review the full eligibility criteria and RFP details posted at the Fund’s website, at http://www.disabilityrightsfund.org/for-grantseekers/. Any questions on the request for proposals process should be directed to info@disabilityrightsfund.org.

The broad objective of the Fund is to support persons with disabilities around the world to build diverse movements, ensure inclusive development agendas, and achieve equal rights and opportunity for all. Through grantmaking, advocacy, and technical assistance, DRF supports Disabled Persons’ Organizations (DPOs[1]) to use global rights and development frameworks, such as the Convention on the Rights of Persons with Disabilities (CRPD) and the Sustainable Development Goals (SDGs) ensuring no one is left behind.

In the second round of 2017 grantmaking, applicant organizations may apply as:

  1. a) Single organizations or partnerships for one-year Small Grants;
  2. b) Regional or district-level DPO-led coalitions for two-year Mid-Level Coalition grants; and/or
  3. c) National DPO-led coalitions for two-year National Coalition grants.

Small Grants will range from USD 5,000 – 20,000 and will support efforts to increase DPO participation in decision-making on the CRPD and the Sustainable Development Goals (SDGs), to implement projects on specific CRPD articles or SDG goals, and/or to advocate for CRPD ratification (where not ratified). Mid-Level Coalition grants will range between USD 30,000 – 40,000 per year (USD 60,000 – 80,000 over two years) and will support advocacy for passage of specific legislation, policy, regulations, and/or ordinances at sub-national level to accord with the CRPD, advocacy to national or international agencies responsible for development planning to ensure that sub-national action plans and programs aiming to implement the SDGs are inclusive of persons with disabilities and use the CRPD as a guiding document, advocacy for governmental budgetary measures to implement the CRPD at the sub-national level, advocacy for implementation of the SDGs at the sub-national level in line with the CRPD, and/or CRPD ratification efforts (where not ratified). National Coalition grants will range from USD 30,000 to 50,000 per year (USD 60,000 – 100,000 over two years) and will support the passage of specific national legislation to accord with the CRPD, the production of and/or follow up to Alternative Reports to the CRPD Committee and other human rights treaty bodies or reports to the Human Rights Council for the Universal Periodic Review (UPR), DPO engagement with the national government SDG focal point and civil society SDG platforms to ensure national action plans, programs and monitoring frameworks aimed at implementing the SDGs are inclusive of persons with disabilities and use the CRPD as a guiding document, advocacy to ensure formal inclusion of DPO representatives in national governmental implementation and/or monitoring of the CRPD, and CRPD/OP ratification efforts (where not ratified).

With its sister fund, the Disability Rights Advocacy Fund – which supports advocacy for ratification and legislative change in target countries – DRF has granted more than $20.2 million to 294 different organizations in 34 countries and additional regional and international organizations, since 2008.

DRF is supported by a variety of donors, including: The Ansara Family Fund of the Boston Foundation, the Joseph P. Kennedy, Jr. Foundation, and the Foundation to Promote Open Society, part of the Open Society Foundations. DRAF is supported by the Australian Government’s Department of Foreign Affairs and Trade (DFAT) and U.K. aid from the U.K. government (DFID).

[1] In DRF’s understanding of the term, “DPO,” DPOs are representative organizations or groups of PWDs, where PWDs constitute a majority of the overall staff, board and volunteers, and are well represented in all levels of the organization. It includes organizations of relatives of PWDs (only those representing children with disabilities, people with intellectual disabilities, or the Deafblind) where a primary aim of these organizations is empowerment and the growth of self-advocacy of persons with disabilities. In addition, DPOs have an understanding of disability in accordance with the social model.

####

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Deuxième Appel à propositions 2017 du Fonds pour les droits des personnes handicapées

17 juillet 2017

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE                     

Contact: Diana Samarasan, Directrice exécutive fondatrice

Téléphone: 1-617-261-4593

Courriel: dsamarasan@disabilityrightsfund.org

BOSTON, MA –Le Fonds pour les droits des personnes handicapées (DRF), partenariat de subventionnement entre les bailleurs de fonds et la communauté mondiale qui soutient les droits humains et l’inclusion au développement des personnes handicapées, annonce aujourd’hui son deuxième cycle 2017 d’octroi de subventions aux organisations de personnes handicapées (OPH) du Bangladesh, des pays insulaires du Pacifique, du Rwanda et de l’Ouganda. Les organisations candidates du Rwanda et de 14 Pays insulaires du Pacifique (îles Cook, États fédérés de Micronésie, Fidji, Kiribati, Nauru, Palau, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République des îles Marshall, Samoa, îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu) peuvent solliciter des subventions dans le cadre de ce processus ouvert d’Appel à propositions. Les organisations du Bangladesh et de l’Ouganda ne peuvent poser leur candidature que sur invitation. La date limite est le 17 août 2017.

Les organisations intéressées sont invitées à réviser au plus tôt les critères d’admissibilité et les détails de la demande affichés sur le site Web du Fonds, http://www.disabilityrightsfund.org/for-grantseekers/. Toute question sur le processus de demande doit être adressée à info@disabilityrightsfund.org.

L’objectif global du Fonds est de soutenir les personnes handicapées dans le monde entier afin de construire des mouvements divers, garantir des programmes de développement inclusif et assurer l’égalité des droits et des chances pour tous. Moyennant l’octroi de subventions, le plaidoyer et l’assistance technique, le DRF apporte un soutien aux organisations de personnes handicapées (OPH[1]) de façon à ce qu’elles utilisent les cadres mondiaux des droits et du développement tels que la Convention sur les droits des personnes handicapées (CDPH) et les objectifs de développement durable (ODD), en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte.

Dans ce deuxième cycle d’Appels à propositions 2017, les organisations candidates peuvent présenter leur demande en tant que :

  1. a) Organisations individuelles ou partenariats pour le volet Petites Subventions pour une durée d’un an ;
  2. b) Coalitions régionales, ou du district, dirigées par des OPH pour les subventions du volet Subventions pour Coalitions de niveau intermédiaire pouvant couvrir deux années ; et/ou
  3. c) Coalitions nationales dirigées par une OPH pour des Subventions Volet Coalitions nationales pouvant couvrir deux années.

Les Petites Subventions vont de 5 000 à 20 000 USD et visent à soutenir les efforts de participation accrue des OPH à la prise de décision sur la CDPH et les objectifs de développement durable (ODD), ainsi qu’à la mise en oeuvre de projets relatifs à des articles spécifiques de la CDPH ou des ODD, et/ou au plaidoyer en faveur de la ratification de la CDPH (là où ce n’est pas encore le cas).

Les Subventions Volet Coalitions de niveau intermédiaire varient entre 30 000 et 40 000 dollars américains par an (soit 60 000 à 80 000 dollars américains sur la période biennale) et favorisent l’adoption de lois, de politiques, de réglements et/ou d’ordonnances spécifiques pour s’accorder à la CDPH à l’échelle sous-nationale, le plaidoyer auprès des organismes nationaux ou internationaux responsables de la planification du développement pour assurer que les plans et programmes sous-nationaux visant la mise en œuvre des ODD incluent les personnes handicapées et que la CDPH soit utilisée comme document d’orientation, le plaidoyer en faveur de l’adoption de mesures budgétaires à l’échelle sous-nationale de la part des gouvernements afin de mettre en œuvre la CDPH, le plaidoyer en faveur de la mise en œuvre des ODD à l’échelle sous-nationale conformémement à la CDPH, et/ou les efforts de ratification (s’il y a lieu).

Les Subventions volet Coalitions nationales varient entre 30 000 et 50 000 dollars américains par an (60 000 – 100 000 dollars américains pour la période biennale) et visent à soutenir l’adoption d’une législation spécifique à l’échelle nationale afin d’assurer la conformité avec la CDPH, l’élaboration et/ou le suivi de rapports alternatifs à l’intention du Comité de la CDPH et d’autres organes conventionnels des droits de l’homme ou des rapports au Conseil des droits de l’homme pour l’examen périodique universel (EPU), l’engagement des OPH vis-à-vis du point focal du gouvernement national pour les ODD et/ou les plateformes de la société civile sur les ODD afin de garantir que les plans et programmes nationaux visant la mise en œuvre des ODD et les révisions volontaires de la mise en œuvre des ODD à l’échelle nationale incluent les personnes handicapées et que la CDPH soit utilisée comme document d’orientation, le plaidoyer pour assurer l’inclusion formelle de représentants des OPH dans la mise en œuvre et/ou le suivi gouvernementaux de la CDPH à l’échelle nationale, et les efforts de ratification de la CDPH et/ou du Protocole facultatif (s’il y a lieu).

Avec son organisation sœur, le Fonds pour le plaidoyer pour les droits des personnes handicapées (DRAF), qui soutient le plaidoyer en faveur de la ratification et des changements législatifs dans les pays cibles, le DRF a accordé plus de 20,2 millions de dollars américains à 294 organisations différentes de 34 pays, et à d’autres organisations régionales et internationales depuis 2008.

Le DRF reçoit le soutien de divers bailleurs de fonds, notamment : Le Ansara Family Fund de la Boston Foundation, la Joseph P. Kennedy Jr. Foundation, et la Foundation to Promote Open Society – membre des Open Society Foundations. Le Département des affaires étrangères et du commerce (DFAT) du gouvernement australien et UK Aid du gouvernement du Royaume-Uni (DFID) sont des donateurs du DRAF.

[1] Le DRF considère que le terme « OPH » s’applique aux organisations représentatives ou groupes de personnes handicapées dont la majorité des membres du personnel, du conseil d’administration et des bénévoles sont des personnes handicapées et où les personnes handicapées sont suffisamment représentées à tous les niveaux de l’organisation. Il peut s’agir d’organisations de proches de personnes handicapées (uniquement les organisations représentant les enfants handicapés, les personnes ayant une déficience intellectuelle ou les personnes sourdes et aveugles) dont la mission est d’encourager l’autonomie personnelle et sociale des personnes handicapées. En outre, les OPH ont une vision du handicap sous l’angle du modèle social.